Assemblée Celtique

Portail du Monde Celte / Celtic World Portal
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Philosophie et cornemuse

Aller en bas 
AuteurMessage
Danièle

avatar

Nombre de messages : 3715
Age : 71
Localisation : Normandie
Date d'inscription : 02/10/2008

MessageSujet: Philosophie et cornemuse   Mer 14 Avr - 0:49

Connaissez-vous "Trois hommes dans un bateau", de Jérôme K. Jérôme? J'aime à relire de temps en temps ce livre plein d'humour (anglais)

Voici d'abord une petite réflexion philosophique sur la barque de la vie:
« Rends légère la barque de la vie et munis-la des seules choses dont tu aies besoin: un intérieur et des plaisirs simples, un ou deux amis dignes de ce nom, quelqu'un qui t'aime et que tu aimes - un chat, un chien, une pipe ou deux - prends assez de provisions pour te nourrir et te vêtir, un peu plus que le nécessaire pour te désaltérer, la soif étant une chose terrible. »
Je pense que la recommandation à propos de ce qui est nécessaire pour se désaltérer ne peut que toucher les amateurs de muscadet (et autres délicieux nectars et élixirs) du forum...

On y trouve aussi ce passage sur l'apprentissage de la cornemuse (libre à chacun de penser que cet écrivain anglais n'a pas manqué l'occasion de se moquer d'un instrument écossais- ça me fait toujours bien rire)
Ce doit être désespérant d’apprendre à jouer d’un instrument de musique. On croit la société disposée, dans l’intérêt général, à faire de son mieux pour encourager ce genre d’initiative. Erreur profonde !
J’ai connu un garçon qui étudiait la cornemuse. Vous n’avez pas idée de l’opposition qu’il rencontra, y compris parmi les membres de sa propre famille. Dès le début, son père désapprouva son entreprise, qu’il critiquait sans retenue.
Mon ami prit l’habitude de se lever le matin afin d’étudier, mais il dut abandonner cette pratique à cause de sa sœur. Croyante fervente, elle jugeait peu chrétien de commencer la journée sur un air de cornemuse.
Aussi résolut-il d’attendre pour jouer que sa famille fût couchée. Mais cette tentative échoua pareillement, valant de plus à la maison une mauvaise réputation. Des passants attardés s’arrêtèrent au-dehors pour écouter, et, le lendemain matin, répandirent à travers la ville le bruit qu’un horrible assassinat avait été commis la nuit précédente chez M. Jefferson. Ils racontaient avoir entendu les cris de la victime, les blasphèmes et les insultes du meurtrier, bientôt suivis des vaines supplications et des râles ultimes de l’agonisant.
On lui permit de s’exercer le jour dans l’arrière-cuisine, toutes portes closes. Mais, malgré ces précautions, les plus beaux passages s’entendaient du salon et mettaient sa mère en pleurs. Elle disait que cela lui rappelait son malheureux père disparu dans la gueule d’un requin alors qu’il se baignait, le pauvre homme, sur la côte de la Nouvelle-Guinée. Quel rapport y avait-il entre ce drame et les accents de la cornemuse, elle ne pouvait l’expliquer.
Alors on aménagea au musicien un petit local tout au fond du jardin, à quatre cents mètres de la maison. On l’y envoyait avec son instrument quand il désirait s’en servir. Mais parfois arrivait un visiteur qui n’était pas informé et qu’on oubliait de prévenir. Que d’aventure il allât faire un tour dans le jardin, il risquait de se trouver soudain à portée d’oreille de l’instrument sans s’y attendre ni savoir ce que c’était. S’il avait l’âme bien trempée, il grinçait des dents, mais un individu ordinaire ne pouvait manquer d’en avoir les sens tout retournés.
Il faut bien le reconnaître, les premiers efforts d’un amateur de cornemuse ont quelque chose de poignant. Je l’ai moi-même ressenti en écoutant mon jeune ami. La cornemuse est un instrument épuisant. Vous devez, avant de commencer, prendre assez de souffle pour tout le couplet – c’est du moins ce que j’ai compris en observant Jefferson.
Il attaquait magnifiquement sur une note pleine, sonore, presque farouche, qui vous emportait littéralement. Mais à mesure qu’il poursuivait, il allait de plus en plus piano, et la dernière strophe expirait en général dans un crachotement, suivi d’un pitoyable bruit de fuite d’air.
Il faut être en bonne santé pour jouer de la cornemuse.
Le jeune Jefferson n’apprit à jouer qu’un seul air sur cet instrument ; mais je n’ai jamais entendu personne se plaindre de l’insuffisance de son répertoire – absolument personne. Il intitulait cet air « Les Campbell arrivent, hourra ! hourra ! ». Mais son père soutenait toujours que c’était « Les campanules d’Écosse ». Personne n’avait l’air de savoir de quoi il s’agissait au juste, mais tous s’accordaient à trouver au morceau une sonorité écossaise. On invitait les visiteurs de passage à donner leur avis, et la plupart avançaient à chaque fois un titre différent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://surlesentierdesfees.over-blog.com/
Budoc
Site admin
avatar

Nombre de messages : 4016
Age : 63
Localisation : Penmarc'h / Bruxelles
Date d'inscription : 29/09/2008

MessageSujet: Re: Philosophie et cornemuse   Mer 14 Avr - 11:25

Merci Danièle, pour ma part je découvre cet auteur plein de bon sens et d'humour il y a dans sa façon d'écrire un petit air Bigouden que l'on retrouve chez Per-Jakez Hélias.

Quand je parlais de "bon sens", permettez moi tout de même de relever cette phrase chargée d'une indéniable vérité :
Citation :
un peu plus que le nécessaire pour te désaltérer, la soif étant une chose terrible. »
Vous comprendrez aisément que je ne puis qu'approuver ce judicieux conseil Sad

Wink

_________________
Qui oublie ses racines, perd une part de son âme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://assemblee-celtique.forumactif.org/forum.htm
Danièle

avatar

Nombre de messages : 3715
Age : 71
Localisation : Normandie
Date d'inscription : 02/10/2008

MessageSujet: Re: Philosophie et cornemuse   Mer 14 Avr - 19:32

Budoc a écrit:
Quand je parlais de "bon sens", permettez moi tout de même de relever cette phrase chargée d'une indéniable vérité :
Citation :
un peu plus que le nécessaire pour te désaltérer, la soif étant une chose terrible. »
Vous comprendrez aisément que je ne puis qu'approuver ce judicieux conseil


Je m'en doutais! et je trouve aussi que ce conseil-là est particulièrement plein de sagesse...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://surlesentierdesfees.over-blog.com/
Eithne

avatar

Nombre de messages : 1995
Age : 29
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 16/08/2009

MessageSujet: Re: Philosophie et cornemuse   Mer 14 Avr - 22:29

Une chose est sure, il peut arriver plein de choses a messire Budoc, mais surtout pas de mourir de soif ! lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nienna.leralonde.free.fr/
Budoc
Site admin
avatar

Nombre de messages : 4016
Age : 63
Localisation : Penmarc'h / Bruxelles
Date d'inscription : 29/09/2008

MessageSujet: Re: Philosophie et cornemuse   Jeu 15 Avr - 0:07

Citation :
il peut arriver plein de choses a messire Budoc, mais surtout pas de mourir de soif !


j'ai un secret ... Twisted Evil

Je bois toujours avant d'avoir soif !


_________________
Qui oublie ses racines, perd une part de son âme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://assemblee-celtique.forumactif.org/forum.htm
Danièle

avatar

Nombre de messages : 3715
Age : 71
Localisation : Normandie
Date d'inscription : 02/10/2008

MessageSujet: Re: Philosophie et cornemuse   Jeu 15 Avr - 0:37

C'est la meilleure solution. On peut dire qu'il voit dans l'avenir: il voit qu'il va avoir soif, donc il agit en conséquence... Il a un côté extra-lucide...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://surlesentierdesfees.over-blog.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Philosophie et cornemuse   

Revenir en haut Aller en bas
 
Philosophie et cornemuse
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une philosophie d'aimer
» La dissertation (pour devoir de français/philosophie)
» quel est votre philosophie de collectionneur ?
» la cornemuse
» La nuée d'esprits, philosophie et pensée profondes...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Assemblée Celtique :: Général & Annonces :: La Cambuse-
Sauter vers: